Liens utiles

Nos photos

Videos

Faut-il sanctuariser telle ou telle catégorie de la société – les Juifs, les Arméniens, les descendants d’esclaves africains, etc. – en donnant à chacune la satisfaction d’une loi mémorielle qu’elle pourrait avoir de bonnes raisons de revendiquer? Appartient-il à l’autorité publique de définir la vérité historique sur certains traumatismes du passé pour préserver, sous la menace de sanctions pénales, la mémoire collective? Ne risque-t-on pas, ce faisant, d’attiser les conflits de mémoires? Telles sont quelques-unes des questions cruciales, et très actuelles, qu’aborde La Concurrence mémorielle, un ouvrage collectif sous la direction de Geoffrey Grandjean et Jérôme Jamin – Grandjean G., Jamin J. (Dir), “La concurrence mémorielle”, Ed. Armand Collin, Coll. Recherches, 2011.